Il est marrant de lire que la mauvaise foi me personnifie. C'est même flatteur. Alors d'autres se contorsionnent pour prouver qu'ils ne m'ont pas copié, moi je n'ai rien à faire. Je suis (verbe "être"). Pour pondre des réponses aussi longues, s'essayant à une vague argumentation, encore faut-il que l'accusé fût piqué au vif. Las, on tombe vite dans la puérilité, ou dans le canin, genre petit roquet qui aboie nerveusement qu'un bon coup de pied au cul fait taire, ce qui l'empêchera pas de chier sur le tapis dès que vous avez le dos tourné...

Bref, j'ai commis une erreur de lexique en utilisant le mot "plagiat" certes, mais le reste ne fait qu'infirmer ma thèse. Tu me cours après, pauvre stache (avec un "s" de trop...), quoique tu en dises. Tes compils de Top 100 c'est de la merde et tu le sais parce qu'on a tous joué à se faire des cassettes. Quand à tes performances de DJ, je crois en avoir une description il y a quelques années : du racolage.

Je parle de mix, tu parles "compil' "... une once de talent nous sépare... Et quand je dis que tu m'as copié, c'est pas pour rien parce moi, mes cassettes j'ai toujours essayé (avec plus ou moins de réussite, c'est vrai) de mixé les morceaux quand toi tu n'as toujours fait que compiler maladroitement. Ce que tu ferais toujours si je ne t'avais pas enseigné le maniement de certains logiciels... En même temps, je reconnais que le mix est plus ardu, plus exigeant et qu'hélas pour tous les morceaux de musique ne commencent ni ne finissent par une vague de synthé de trente secondes. Ta seule chance de mixer deux morceaux...

Je transpire le mix, c'est ce vers quoi j'ai toujours tendu (en musique, j'entends bien...).  Et c'est cette odeur que tu as reniflée chez moi et qui t'as donné tes toutes petites ailes avec lesquelles tu essaies désespérement de voler dans le monde du home-mix. La passion du mix est si prégnante chez moi et émane tellement de moi que tu as pu la capter (au moins des bribes) et qu'inconsciemment elle t'a donné l'envie de t'y frotter (au mix...)

Enfin, tu peux t'enorgueillir de tes performances de DJ dans les boums de ta lointaine jeunesse. Sache que la place de DJ dans les boums, c'est un peu comme celle du gardien quand tu joues au foot minot. Il en faut un et c'est toujours le plus naze qu'on y colle...

L'habit ne fait pas le moine, la table de mixage ne fait pas le DJ. Quand, à Qbert, à DJ Krush, à DJ Shadow, à Garnier, à Kid Koala (et à bien d'autres...) tu répondras autre chose que David Guetta au Bob Sinclar, c'est que tu auras fait du chemin, petit.